11 novembre 2008

Cérémonie de Marquage

Un marquage au fer rouge (ou branding) n’est pas anodin. La forte connotation symbolique de cet acte le distingue d’un simple tatouage de consommation courante. A ce titre, il peut apparaître le désir de le magnifier et de le célébrer lors d’une " Cérémonie de Marquage ".

Ceremonie_01Une cérémonie est certainement une des plus belles façons de recevoir et d’accepter cette marque. Nous allons vous proposer à travers ce petit reportage d’assister à la cérémonie de marquage de Sôphia.
Pour Sôphia ce marquage n’est pas un caprice, il a été mûrement réfléchi. Elle et son parrain en ont choisi le dessin, la façon de le recevoir et se sont adressés à nous pour sa réalisation. Sôphia attend beaucoup d’émotion de cette expérience et c’est sur son idée et avec elle, qu’a été préparé et organisé ce rituel, dans ses moindres détails. Ici l’atmosphère choisie est volontairement gothique. Une ambiance de recueillement religieux et de sérénité. Un collier d’apparat ainsi que le fer de marquage en bronze ont été spécialement réalisé pour l’occasion par l’atelier Corpus Delicti dans le style choisi.
Dans la cave sombre, presque une crypte l’ambiance est tendue, solennelle. Les témoins et l’exécutant sont là ! L'assemblée n’attend plus que l’officiante.

AVERTISSEMENT: Le marquage qui va se dérouler tout au long de cette rubrique est fait sous notre contrôle. Il est déconseillé de pratiquer le marquage au fer rouge sans un minimum d’expérience ou sans conseils. Mal maîtrisé cela peut entraîner de graves lésions irréversibles. Nos fers sont spécialement réalisés pour cette pratique et dégageons notre responsabilité pour toutes les tentatives d’imitations de l’acte comme du matériel.

Posté par marc_sainteul à 19:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


16 novembre 2008

Le Seuil.

Ceremonie_02.
.
.
Une ombre noire se présente à la lourde porte.
C’est Sôphia ! Elle a comme seul vêtement une longue robe de bure noire, ceinte à la taille par une corde de chanvre. Un vaste capuchon masque son visage baissé. Elle est accueillie par le Maître de Cérémonie et dirigée vers l’autel où doit se faire la marque.
Elle est présentée à tous et tous se présentent.
Un moment de recueillement pendant lequel son parrain sur un ton grave et solennel retrace à l’assemblée la longue histoire qui l’a conduite ici. Il explique le désir de Sôphia d’offrir sa chair à la marque de feu qui validera sa reconnaissance et sa totale résignation.

.
.
.
.
.

A ses pieds, Sôphia a déjà commencé à se lancer dans une introspection intérieure qui va lui permettre de vivre totalement cette expérience unique…

Ceremonie_03

Posté par marc_sainteul à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2008

La Préparation

Ceremonie_04 .
.
.

Sôphia a choisi l’emplacement de sa marque. Ce sera le cou. C’est un endroit inhabituel pour une marque. Généralement, ce sont plutôt des emplacements classiques utilisés également pour le tatouage qui sont choisis ; épaules, omoplates, bas du dos, parfois bas ventre… Des emplacements dont la peau subie peu de modification au cours du temps. En effet, variation de poids, de corpulence ou relâchement de l’épiderme déforment irrémédiablement le dessin du marquage. Heureusement, au contraire du tatouage, le marquage au fer rouge n’est pas sensible au rayonnement solaire ou aux lampes UV et ne s’estompera pas avec le temps il prendra même une jolie teinte nacrée sur une peau bronzée.

.
.
.

Par mesure de précaution, il est nécessaire d’éloigner tous objets inflammables du champ opératoire. Il faut tomber la robe de pénitente de Sôphia, lui ôter son collier de cuir, et approcher une table qui portera les outils de marquage.

Ceremonie_05

Posté par marc_sainteul à 14:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 janvier 2009

Tout feu tout flamme.

Ceremonie_06
Contrairement à l’image romantique le fer à marquer n’est pas appliqué lorsqu’il est porté au rouge ! La température en serait bien trop intense et pourrait entraîner de profondes et dangereuses lésions ainsi qu’un marquage inesthétique.
La température du fer doit être ajustée pour cautériser l’épiderme et le derme sans atteindre de tissu musculaire ou osseux. L’épiderme de la partie choisie par Sôphia pour son marquage, le cou, est extrêmement fin, la température du fer doit donc être très mesurée par rapport à d’autres endroits où la peau est plus épaisse. Ici, le fer à marquer en bronze est porté à température idéale au-dessus d’une flamme à l’alcool. Il faut éviter une flamme trop oxydante qui pourrait endommager le fer. Il faut également éviter la formation d’oxydes ou de scories qui pourraient s’incruster dans la plaie et compliquer la cicatrisation. L’idéal étant de chauffer le fer par le manche en évitant de porter la flamme sur la platine pour ne pas en altérer sa surface polie comme un miroir.

IMPORTANT : Ceci est un extrait et un aperçu de la procédure de marquage. Les informations données ne sont pas suffisantes pour réaliser dans les meilleures conditions un branding de qualité. Une notice complète des conseils d’utilisation est fournie avec chacun de nos fers.

Posté par marc_sainteul à 10:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2009

Le Marquage.

Le marquage au fer rouge est très douloureux si il est pratiqué sans précaution. Cette douleur peut être réduite voir même supprimée avec des techniques simples. Toutefois il ne faut pas oublier que totalement supprimer la douleur dénature l’acte et sa symbolique.
Le marquage qui est pratiqué ici est un marquage du second degré, la cicatrice est appelée à s’estomper et finalement disparaître au bout de quelque temps. La chaleur du fer reste la même que pour un marquage définitif mais le temps d’application est très rapide. L’épiderme n’aura pas le temps de se cautériser. C’est parfait pour faire un essais avant de se décider pour un marquage définitif.

Ceremonie_07

C’est le parrain de Sôphia qui sous l’œil averti du Maître d'oeuvre va appliquer la marque. Il a été auparavant longuement briefé sur la méthode à utiliser. Malgré les liens qui entrave Sophia et sa propre détermination, il est nécessaire de la maintenir fermement pour éviter tous soubresauts et reflex incoercibles lors de l’application du fer qui risquerait de le faire déraper.

Ceremonie_08

L’instant qui suit le marquage est un moment de grande détente qui peut aller à la limite de l’évanouissement. La tension retombe sur cette expérience unique et cette nouvelle sensation bien plus sensuelle que celui d’un tatouage ou d’un piercing.

Rappel : Encore une fois ! Nous vous déconseillons fortement la réalisation d’un branding sur le cou et en règle générale sur toutes parties du corps où la peau est très fine et où les veines ou l’ossature affleure sans une totale maîtrise de la pratique du branding.
Les commanditaires utilisant nos fers de marquage sont supposés être majeurs et connaître les risque de telles pratiques, le font en toute connaissance de cause, des conséquences et sous leur entière responsabilité. Ces conseils ne sont valables et ne sont donnés qu’aux seuls utilisateurs de nos fers en alliage de bronze et ne sont pas adaptés aux autres fers. Si vous les diffusez vous le faites sous votre propre responsabilité.

REMERCIEMENTS
A Sôphia qui nous a autorisé la publication de ces images.
A Kristale pour le prêt de sa magnifique cave.
A l’assistance attentive qui a témoigné un réel respect pour cette cérémonie.
A l’homme au "masque rouge " pour sa confiance et son soutien à Sophia.
A Isabelle pour son témoignage impliqué et la supervision des textes et en générale de tous les textes de ce blog.
A vous qui suivez ce blog et manifestez un réel intérêt pour notre démarche.

Posté par marc_sainteul à 21:28 - - Commentaires [11] - Permalien [#]